Année 2004   

 

            Áaah, la deuxmillesquatre a été une bonne année! La situation au chateau-fort de Trencin s’est calmée, alors nous y avons passé de paisibles mois de mai et juin et puis hurraaa à Carcassonne! A Trencin, nous nous sommes opposés dans le Tournoi à l’arbre doré où Gogo, excusez moi, Monseigneur Gaston de ces marais de Camargue a présenté de glorieuses et inoubliables performances, tellement glorieuses qu’elles nous embêtaient réguliérement... De le surpasser dans une ou plusieures disciplines, ceci a été la question d’honneur, du grand prestige et la raison pour une célébration hors du commun! Il ne faut pas oublier ni l’habileté du Messire Raimond de Montbard et de Douhan (ça veut dire moi). Et mentionnons de même Monsieur Roland de Belfort, qui est arivé sur un nouveau destrier, tout comme noble seigneur Philippe de Brienne, qui est venu sur un vieux cheval... Et mentionnons également les chevaliers Bertrand de Montfosont et Julien de Minerve et voilà – nous les avons mentionné tous. Je dois dire, avec toute ma . . ., que ce tournoi a été bon. Nous nous sommes réchauffés avant le départ à Carcassonne et ceci a été une grande avantage du tournoi à Trencin! Et alors, Max Dardenne nous disait bonjour réguliérement et en plus, personnellement, il nous critiquait constructivement – et ceci vaut la peine de le dire! Notre séjour à Carcassonne a été fantastique et il a éclipsé celui de l’année dernière. Le spectacle que madamme Therèse a inventé a été excellent, le temps splendide (même si nous ne profitions pas de notre bassin chaque jour), les femmes belles (les notres et toutes les autres également) et le vin tellement bon que même le chef est devenu un gourmand et un consommateur régulier. En plus, Carcassonne nous a préparé un événement hors du commun – un festival de rue. Chaque soir, il y a eu des groupes de musique tels que des tambourineurs de l’Afrique ou bien un groupe de danse des Iles de Pâques... Tout simplement – d’extraordinaires expériences roulaient à nous de toutes les côtés! Et le vigne mûrait, le vin a été bon et le vie agréable comme l’habitude le veut dans les villes de ce type.

            Deux nouveaux cavaliers se sont joint à nous et une fille de Rap et Eva est née – Barbora. Deux autres enfants ont été „sur la route“, alors il y a eu 8 chevaliers et 5 (+2) enfants! Nous avions 6 chevaux plus 4 chiens, 4 femmes, quelques écuyers et 1 traductrice.

            Dans le spectacle de nuit, nous avons pu essayer la peau des gladiateurs romains et nous avons vu un vrai karrousel baroque!